MANIFESTE NANAÏSTE

DÉCLARATION CONSTITUTIVE NANAÏSTE

Inspiré par les avant-gardistes du début du XX siècle, le Nanaïsme émerge comme une contestation face à la dégradation culturelle de notre société, notamment sur la question éthique. Non seulement nous traversons une crise économique sans précédent, mais aussi une crise de valeurs. Nous faisons face à un nihilisme aigu. Notre monde s’appauvri au milieu d’un grand fracas. Nous nous sommes arrêtés de lire, nous craignons au silence et nous établissons des conduites grégaires. Consternés par cette situation, les Nanaïstes se présentent en tant que rebelles de la négation. Pour Camus, l’homme rebelle était celui qui savait dire « non ». La rébellion s’accompagne par la sensation d’avoir, de quelque manière et en un certain point raison. « La rébellion a son origine dans la conscience, dans le savoir ». L’Etat a établi un système d’intime sécurité où l’homme appartient à un troupeau d’estomacs reconnaissant où règnent l’anomie, le relativisme moral et l’apathie. Les Nanaïstes sont un groupe de rebelles dont l’origine est la conscience du savoir, qui défendent le traitée suivant:

MANIFESTE NANAÏSTE

1.Revendication du Surréalisme Espagnol: même si cela peut surprendre, le surréalisme ibérique trouve ses racines dans le Siècle d’Or Espagnol, avec le roman picaresque, notamment avec Cervantès (à travers la dialectique donquichottesque) et la mordacité de Lope de Vega, Gongora et Quevedo. Par contre, il a fallu attendre jusqu’au XX siècle pour connaître le deuxième sommet de ce genre. Antonio de Lara, connu comme Tono, membre du Autre 27 avec Miguel Mihura, Edgar Neville, Enrique Jardiel Poncela, K-Hito, José Lopez Rubio, Enrique Herreros, etc. disait: « Notre génération fut une vraie génération pionnière, puisqu’encore aujourd’hui ils se moquent de nous ». Et Pedro Laín Entralgo s’exclama: « Il y a une Génération du 27, celle des poètes, et une autre Génération du 27, celle des rénovateurs – les créateurs – de l’humour contemporain ». Les Nanaïstes aspirent à prendre le relais de cette Autre 27 et utiliser son humour, élégant surréaliste et magnifique, afin de disséquer la réalité. Si les moyens utilisés par les intellectuels de l’Autre 27 furent, principalement, les représentations graphiques des magazines et le théâtre, nous ajouterons le cinéma, la musique, la dance et les arts plastiques. Toute voie de communication est valable pour que, dans un siècle, ils continuent à se moquer de nous. Les fruits de la génération de La Codorniz s’appelaient Luis García Berlanga y Rafael Azcona. Dans ses films, on rigolait autant qu’on pleurait. C’est le cinéma qu’on souhaite réaliser: absurde, hilarant, critique, subtile et terriblement sensible. Quelques fois barbare, mais nous appartenant toujours.

2. On crée à partir des Classiques et l’Antiquité. Comme on n’a pas encore trouvé la Fontaine de la Jeunesse Éternelle, on s’inspire de Socrates, son disciple Xénophon, Pline l’Ancien et Cicéron. Rafael Gomez, connu comme El Gallo, soutenait que le classique était ce que l’on ne pouvait pas améliorer. Les Nanaïstes ne rompent pas avec le passé, mais l’approfondissent pour continuer à créer. Comme les grands cinéastes, on apprend à faire du cinéma en regardant frénétiquement des films de John Ford, commençant par La Prisonnière du désert.

3. Notre leitmotiv est la recherche plutôt que la conquête (peut-être à cause de ça, aussi on sympathise avec Ulysse). Chaque matin, on relit le Mythe de Sisyphe. La tâche du créateur doit être comme celle d’un infatigable Sisyphe qui, même conscient de l’impossibilité d’atteindre son objectif, n’y renonce jamais. Saint Augustin écrivait: « Nous chercherons comme si nous allions trouver, mais jamais on ne trouvera sinon nous devrons chercher toujours ».

4. On défend en priorité les « effets naturels » au détriment « des spéciaux ». Ramón Gomez de la Serna disait que la civilisation avance dans la perfection des emballages. Comme Hegel, nous revendiquons la forme à partir du fond, n’en déplaise à l’idéalisme platonique.

5. La Tauromachie est un rite sacré: la seule espérance d’être libres et la dernière opportunité de continuer à exister.

6. Un hobby pour chacun de nos sens et, pour notre sens préféré, deux hobbys. Grâce à ça, on a pour objectif de récupérer l’idée d’un « espace vif d’expérimentation des sens » que défendait le sculpteur Alberto Sanchez. Le dixième mandat de l’École de Vallecas prédisait avec savoir: « La gloutonnerie en première position et le sommeil, la luxure et l’emportement… ».

7. On jouit de la Grandeur de la France, ou de ce qui reste d’elle. C’est-à-dire, on admire le savoir-faire et le raffinement de la culture française. On reste épaté par sa capacité d’accueil, créant des français universels à partir de talents nés dans d’autres terres. On est absolument francophiles, malgré Napoléon ou d’autres petits détails qu’on néglige. On s’éblouit avec sa philosophie et sa littérature, l’art pictural et la chanson. Notre sybaritisme, hérité sans aucun doute des français nous oblige à finir les repas avec un morceau de chocolat noir.

8. Les principales sources de richesse en Espagne sont la langue, le légat artistique, la gastronomie autochtone et le climat bénin. Paradoxalement, on ne rentabilise aucun d’eux au maximum. Une autre tradition non négociable pour un bon Nanaïste est la sieste, le yoga ibérique selon les mots de Cela.

9. On préserve la musique populaire, celle qui nait et meurt dans le coeur des villages. La musique populaire reflète ce que l’âme n’a pas, c’est pour ça que la chanson des villages tristes est joyeuse, et la chanson des villages joyeux est triste. Tous les romantiques ont aimé la musique populaire, parce qu’elle nous renvoie à un passé imaginaire, quelquefois héroïque.

10. Les Nanaïstes sont consciemment ou inconsciemment pour l’Altlético de Madrid, la seule équipe qui a eu des adeptes avant même d’exister, comme le cas de Marco Aurelio, Mariano José de Larra, Nietzche, Schopenhauer ou Dostoïevski. Être de l’Atlético implique une forme particulière de conception de la vie.

Le vrai Nanaïste ne discrimine pas, il comprend la diversité des couleurs. Nous sommes un groupe ouvert, en recherche d’autres êtres vivants prêts à découvrir la beauté cachée des dans les ruines du passé.

Inicio > Nanaísmo > Manifiesto > MANIFIESTO NANAÍSTA FRANÇAIS